Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Tout ce qui touche à la calligraphie et au dessin à l'aide d'encres. Ecriture d'un point de vue technique.
Ergé
Midnight Blue
Midnight Blue
Messages : 529
Enregistré le : 07 août 2014 20:26
Localisation : Saint-Félicien (07)
Contact :

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Ergé » 04 déc. 2019 11:27

Ce que je vais dire n'engage que moi, mais j'ai l'impression que tant pour Shimaree que pour Oliv' ou moi, le but de la calligraphie n'est pas elle en soi, mais l'apprentissage de la maîtrise de la main en vue d'une amélioration de la lisibilité de notre écriture courante, en réapprenant à écrire posément et plus aussi vite qu'on le fait depuis des années.

Retailler les plumes n'est pas à la portée de tout le monde (sauf les calames peut-être), d'autant que certaines marques ne vendent pas leurs plumes seules et qu'en cas de raté avec ces marques, c'est au mieux la section complète qu'il faut racheter. Et tout le monde n'a pas non plus l'outillage pour de telles modifications.
Je serais assez téméraire pour m'y essayer (j'ai modifié l'orientation de la pointe de mon 912 FA, avec quelques déboires, mais j'ai à peu près récupéré le coup depuis), mais ça n'a été qu'avec les doigts et une pince plate fine.

Avatar du membre
Shimaree
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1162
Enregistré le : 02 mai 2016 21:24
Localisation : Ile-de-France ouest

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Shimaree » 04 déc. 2019 13:33

C'est un échange intéressant, qui renvoie selon moi au sens d'une démarche artistique...
Iroshizu parle de perfection, ou d'absence de perfection, pour moi ce n'est absolument pas là l'objet ou le sujet.
Mirifix parle de plaisir à tracer des courbes, c'est quelque chose qui me parle davantage...
Pour moi une démarche artistique - au sens le plus large - est quelque chose qui mêle le cognitif au sensuel.
Du côté cognitif, ce sont les capacités psychomotrices à réaliser un mouvement, qui me semble importante dans toutes les formes d'art auxquelles je pense (le dessin, la danse, évidemment, mais la capacité à s'immobiliser pour prendre une photo, etc...)
Du côté sensuel, c'est quel plaisir j'ai à tel mouvement, ou de quel mouvement j'ai envie...
J'ai conscience que d'autres abordent les choses différemment, peut-être que j'intellectualise trop, mais dans mon expérience, j'ai besoin d'avoir une langue, un alphabet et une grammaire pour ensuite écrire des poèmes.
J'ai toujours été fascinée par ces profs de danse qui nous disent, dès le premier cours "allez-y, exprimez-vous, dansez ! et souriez !".
Parce que pour moi, le premier objectif est d'apprendre le vocabulaire de la danse : apprendre les mouvements de base, les jambes, le haut du corps, coordonner les deux... :curedent: ensuite apprendre la grammaire, la rythmique, le développement dans le temps, le positionnement par rapport à la musique et dans les danses de couple par rapport au partenaire...
Une fois que le vocabulaire de base est un minimum assimilé, je peux avoir plaisir à jouer avec la langue, à former les mots... et à sourire...
Et une fois que la grammaire est intégrée, ou en tout cas que vocabulaire et grammaire ensemble ne réquisitionnent plus l'entièreté de mes ressources attentionnelles... là je peux commencer à avoir accès à une créativité...
Mais me demander d'être créative alors que je débute est pour moi un non-sens...

Donc je rejoins Ergé, et pour le moment je fais mes gammes... qu'importe que ces gammes aient été inventées par d'autres et réutilisées par des milliers... Et un jour, quand je saurai jouer de l'instrument, peut-être composerai-je...

Mirifix78
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1258
Enregistré le : 09 nov. 2017 18:06

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Mirifix78 » 04 déc. 2019 14:13

Je suis d'accord que retailler les plumes demande du matériel, et un savoir faire. Même si ce n'est pas, et de loin, ma spécialité, je dispose des deux, tout au moins de l'aptitude manuelle si ce n'est de la technique précise pour le faire (c'est pourquoi j'ai massacré trois ou 4 plumes de prix).
Plus que la lenteur, je crois qu'il faut apprendre la justesse, et revenir aux cahiers de notre enfance, c'est encore l'entraînement opiniâtre qui donnera les meilleurs résultats.

Avatar du membre
Shimaree
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1162
Enregistré le : 02 mai 2016 21:24
Localisation : Ile-de-France ouest

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Shimaree » 04 déc. 2019 15:10

Mirifix78 a écrit :
04 déc. 2019 14:13
Plus que la lenteur, je crois qu'il faut apprendre la justesse, et revenir aux cahiers de notre enfance, c'est encore l'entraînement opiniâtre qui donnera les meilleurs résultats.
Pour l'entraînement, je suis tout-à-fait d'accord !
Mais quand on n'a pas le bon geste, est-ce selon toi facile d'en apprendre la justesse dans la rapidité?
La lenteur permet justement de décomposer le geste, de le comprendre, de le sentir... et ensuite on peut l'accélérer... mais vouloir apprendre la justesse dans la rapidité, selon moi, c'est se tirer une balle dans le pied...

edit : en d'autres termes la lenteur est pour moi une condition d'un bon apprentissage.
Ensuite, et c'est autre chose, on peut rechercher la lenteur comme une fin en soi... C'est l'aspect méditatif dont parle très joliment Noon... ou on peut ne pas la rechercher en tant que telle et c'est très bien aussi ! pas d'obligation ici... ;)

Ergé
Midnight Blue
Midnight Blue
Messages : 529
Enregistré le : 07 août 2014 20:26
Localisation : Saint-Félicien (07)
Contact :

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Ergé » 04 déc. 2019 16:23

J'ai beau faire des lignes et des lignes de lettres (pour le moment) en cursive, changer de stylo, essayer des plumes sur porte-plume, c'est immanquable, au bout de quelques lettres ou lignes, j'accélère, même si je me concentre. C'est manifeste dès que je passe à l'alphabet lié, plus j'approche de la fin de ligne, plus ça va vite et plus les lettres sont mal formées.

Je reste donc dans le doute sur le rôle de la multiplication d'exercices dans une écriture qu'on maîtrise (mal) depuis des dizaines d'années, car l'écriture des lettres est presque réflexe, et je suis persuadé (et c'est ce qui encore aujourd'hui m'arrête) que la lenteur ne pourra être apprise, en ce qui me concerne, qu'en changeant totalement pour des alphabets différents (et pas l'anglaise ou même peut-être la chancelière) que je saurai, serai obligé de, ralentir et peut-être plus tard garder cette lenteur dans mon écriture de tous les jours.

Un exemple d'écriture réflexe : à chaque ligne lettre à lettre, je suis obligé de faire très attention, car en écrivant un "s", j'enchaîne sur un "t" lié.

Mirifix78
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1258
Enregistré le : 09 nov. 2017 18:06

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Mirifix78 » 04 déc. 2019 20:06

Manifestement ça ne vient pas de l'outil. Tu ferais peut être aussi bien d'utiliser un crayon à papier et t'entraîner à écrire avec. Pour le reste je pense que personne ne peut donner le bon conseil s'il ne te voit pas faire. Un réflexe conditionné peut être abandonné, si tu as assez de force et de perspicacité pour trouver tout seul ta voie.

Avatar du membre
iroshizu
Bleu Mers du Sud
Bleu Mers du Sud
Messages : 71
Enregistré le : 20 oct. 2019 21:11

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par iroshizu » 04 déc. 2019 20:58

Pour aller lentement, il faut un outil qui ne puisse pas aller vite, donc un outil de qualité médiocre.
Bien que mon exemple sorte du stylo plume, il est amusant de faire de la calligraphie type calame avec un crayon de charpentier. Il s'agit de ces crayons plats et larges (souvent rouges) qui se vendent pour pas grand chose en grande surface.
Moyennant un affûtage régulier de la mine (au cutter), il est possible de faire avec ce type de mine à peu près tout ce qu'on fait avec un parallel pen. C'est simplement beaucoup plus lent, moins contrasté (bien sûr) et très exigeant en terme de tenue (un crayon plat et étroit n'est pas naturel).
Associé à une fonte lente à tracer (du gothique par exemple), il est juste impossible d'aller vite.

Le fait d'accélérer en cours de tracé signifie que la pensée s'éloigne de l'acte, que l'automate reprend le dessus. Il est donc aussi intéressant d'écrire des langues qu'on ne parle pas (par exemple le latin) car on tue l'automate.

Donc du latin (ou du bas allemand) en gothique avec un crayon de charpentier à affûter tous les quatre mots devrait ralentir le rythme.

Et en plus ça forme le geste. Dès qu'on passe au parallel pen, on a l'impression de tenir un avion. :)
On découvre, médusé, l'effroyable emprise de l'immobile. Amélie Nothomb

Avatar du membre
Oliv'
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1015
Enregistré le : 05 janv. 2019 15:20

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Oliv' » 04 déc. 2019 21:03

Ergé a écrit :
04 déc. 2019 16:23
J'ai beau faire des lignes et des lignes de lettres (pour le moment) en cursive, changer de stylo, essayer des plumes sur porte-plume, c'est immanquable, au bout de quelques lettres ou lignes, j'accélère, même si je me concentre. C'est manifeste dès que je passe à l'alphabet lié, plus j'approche de la fin de ligne, plus ça va vite et plus les lettres sont mal formées.
Bonne nouvelle. C'est normal ;)

Je fais 3 pages d'exercice à chaque fois.
La première est moyenne: elle joue le rôle "d'échauffement" (ce n'est pas volontaire, juste un constat)
La seconde, je m'éclate : se concentrer à toujours faire la même boucle (sans grande réussite), forcer le flex sur un L ou un P, rallonger mes liaisons, etc...
La troisième est catastrophique, traduisant le manque d'endurance à la concentration.

Pour la fin de ligne, c' est lié au fait de verrouiller son bras (ou pire son poignet) sur la table. Pour ma part travail difficile que d'avoir une main plus légère. Quand je m'y essaie, le trait semble moins précis, mais plus régulier sur la ligne (jusqu'au moment où je me heurte à ces foutues spirales)

On a encore du boulot ;) :inspiration:

Avatar du membre
Shimaree
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1162
Enregistré le : 02 mai 2016 21:24
Localisation : Ile-de-France ouest

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Shimaree » 04 déc. 2019 22:33

Oliv' a écrit :
04 déc. 2019 21:03
Pour la fin de ligne, c' est lié au fait de verrouiller son bras (ou pire son poignet) sur la table. Pour ma part travail difficile que d'avoir une main plus légère. Quand je m'y essaie, le trait semble moins précis, mais plus régulier sur la ligne (jusqu'au moment où je me heurte à ces foutues spirales)
Effectivement ! Depuis que je m'entraîne à tenir mon crayon comme je l'ai expliqué l'autre jour, très souvent, mon écriture est beaucoup plus tremblante... j'ai l'impression d'une légère amélioration à ce niveau-là depuis quelques jours...
Je pense qu'il faut habituer la main à se décrisper d'abord (donc là ça ne ressemble à rien), mais à garder un léger tonus ensuite, et je crois que c'est l'entraînement qui permet d'obtenir cette légèreté sans concéder à la précision du tracé...
Oliv' a écrit :On a encore du boulot ;) :inspiration:
:egyptian: Et heureusement ! :egyptian: On s'ennuierait sinon ! ;)

Ergé
Midnight Blue
Midnight Blue
Messages : 529
Enregistré le : 07 août 2014 20:26
Localisation : Saint-Félicien (07)
Contact :

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Ergé » 05 déc. 2019 07:32

J'aurais tendance à dire que mon poignet tourne vers l'extérieur en fin de ligne sans que le bras bouge pour garder le stylo dans l'axe, lors de l'écriture de l'alphabet lié, d'où la détérioration. Ce n'est pas le cas, il me semble, pour les lettres isolées, où c'est plus la répétition qui me déconcentre.
Pour l'écriture de mots, je vais peut-être me décider à utiliser une langue que je ne maîtrise pas, pour me concentrer sur le dessin, comme ça a été dit dans une autre discussion.

Je n'écris jamais de page complète, mais seulement de deux à plusieurs lignes avec un stylo, en répétant avec un autre, ou en faisant une pause avant de recommencer. J'en suis toujours à tester toute une flopée de stylos à la recherche de celui avec lequel je me sens le mieux pour ces exercices, ce qui me permet de varier, et mon bureau étant en "L", j'ai d'un côté mon PC pour surveiller ma messagerie et un autre forum où j'interviens beaucoup, de l'autre les stylos et le papier. Je peux ainsi faire des pauses pour l'une ou l'autre activité, tout en étant toujours actif.

J’attends un cahier de calligraphie Lalo dont les feuilles me serviront de guide par transparence en plaçant dessus le papier vierge. Avec ces alphabets anciens, j'espère rééduquer suffisamment ma main en utilisant une plume large, avant de recommencer en cursive, ou en alternant pour ne pas trouver les exercices fastidieux...

Mirifix78
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1258
Enregistré le : 09 nov. 2017 18:06

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Mirifix78 » 05 déc. 2019 09:02

La poignet n'a pas à bouger par rapport à l'avant-bras. C'est le bras qui doit effectuer un déplacement vers la droite à mesure que l'on progresse sur la ligne. Poignet, avant-bras et bras restent dans le même axe à partir du moment où on a défini leur position optimale. Il y a juste une légère rotation du bras vers l'extérieur (articulation de l'épaule) pour progresser sur la ligne, et vers l'intérieur et un peu plus bas, pour démarrer la ligne suivante. Où est le problème ?

Ergé
Midnight Blue
Midnight Blue
Messages : 529
Enregistré le : 07 août 2014 20:26
Localisation : Saint-Félicien (07)
Contact :

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Ergé » 05 déc. 2019 09:34

Le problème est que, spontanément en écriture liée, ce n'est pas le bras qui tourne, mais le poignet, comme je l'ai dit. Il y a donc là encore un réapprentissage à faire.

Olorin
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1162
Enregistré le : 02 mai 2019 11:04
Localisation : Belgique

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Olorin » 05 déc. 2019 10:21

Un petit commentaire, puisque j'ai lu une remarque sur les spirales plus haut: pour écrire au mieux, il faut utiliser des feuilles libres sur un support approprié plat, comme un sous-mains. Il faut aussi veiller à la position d'écriture. Tout ça évite les problèmes en début ou fin de ligne.

Avatar du membre
Misko
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 682
Enregistré le : 24 août 2019 14:45
Localisation : Lyon

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Misko » 05 déc. 2019 12:14

Ma réflexion à 10 sous, Erge : à distance et en aveugle, il est impossible de se rendre vraiment compte de ce qui te pose problème. Ici, chacun a des attentes différentes de son écriture et de ses exercices de calligraphie (et personnellement, je n’en fais pas ...)

Il faudrait qu’une personne habituée à ce genre d’exercice te voit à l’œuvre, pour détecter « ton » problème. Je me dis qu’être en contact avec un graphothérapeute pourrait t’aider, plus qu’un amateur éclairé de calligraphie.
Je n’ai aucune personne à te conseiller, je n’en ai consulté aucune, mais je sais que ce métier de technicien existe et que leur aide a pu être fort utile, en 1 bilan et éventuellement quelques séances pour aider par exemple un gamin qui écrit vraiment mal car il a mal appris ou un adulte qui fatigue douloureusement à l’écriture alors qu’il en a besoin dans son travail.
Ce n’est pas une profession médicale, comme peut l’être celle d’un ergothérapeute ou d’un psychomotricien quand il s’agit de compenser un handicap.
Si tu fais une recherche avec Graphothérapeute, tu en trouveras peut-être un (ou le plus souvent une ...) pas trop loin de chez toi.

Ergé
Midnight Blue
Midnight Blue
Messages : 529
Enregistré le : 07 août 2014 20:26
Localisation : Saint-Félicien (07)
Contact :

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Ergé » 05 déc. 2019 12:41

Ouh là, Misko, ce n'est pas à mon âge (69 ans) que j'aurais besoin d'une telle rééducation. ;)
Il y a des échantillons de mon écriture dans d'autres discussions, et comme le dit le titre de celle-ci, c'est d'abord apprendre à perdre l'habitude d'écrire très vite et d'être parfois difficilement lisible qui est mon objectif. Si j'arrive à ralentir, je forme mieux mes lettres, le tout est de ne pas ré-accélérer au bout de quelques lettres ou mots, chose que pour l'instant je ne maîtrise pas.
Je viens de recevoir les exemples Lalo (et un bloc A3), il me reste à faire de la place sur mon bureau pour pouvoir en faire les exercices.

Avatar du membre
Misko
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 682
Enregistré le : 24 août 2019 14:45
Localisation : Lyon

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Misko » 05 déc. 2019 14:05

Erge, j’espère que je ne t’ai pas choqué avec mon message.
Je parle de conseils à prendre auprès d’un technicien de l’écriture, et non de rééducation.
Une seule séance peut suffire !
J’ai l’impression que cette situation t’embête bien, d’autant plus que tes efforts te paraissent (encore ?) vains et que manifestement, cela te tient à cœur ! C’est pour cela que je me suis permis d’intervenir. Il est en effet si peu simple de commander à son cerveau !
Globalement, c’est peut-être tout ton positionnement (ta posture + la gestion mentale de celle-ci, entravée par tes habitudes) dont tu dois prendre conscience, et un œil extérieur, habitué à cela, et physiquement près de toi pourrait le faire !

Mirifix78
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1258
Enregistré le : 09 nov. 2017 18:06

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Mirifix78 » 05 déc. 2019 14:21

D'accord qu'il faut voir pour dire sérieusement ce qui cloche.
Mais avec ce que j'ai lu, je reste persuadé que la plume ou le papier n'ont rien à voir. C'est un manque de coordination des mouvements, car faire un rotation du poignet plutôt qu'une translation, à moins d'avoir un plâtre ou une attèle qui t'en empêche je ne vois pas comme corriger cette tendance si ce n'est par la volonté et l'entraînement (mais je ne suis pas psychomotricien).

Ergé
Midnight Blue
Midnight Blue
Messages : 529
Enregistré le : 07 août 2014 20:26
Localisation : Saint-Félicien (07)
Contact :

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Ergé » 05 déc. 2019 14:34

Non, non Misko, tu ne m'as pas choqué.
Ce sont surtout les habitudes de la prise de notes au lycée et surtout en fac, puis l'écriture de médecin, avant que le passage au clavier relègue presque l'écriture manuscrite aux oubliettes, qui sont à rééduquer.
De plus, dès mon apprentissage, j'écrivais (et dessinais) mal.
Et puis dans beaucoup d'activités, mon esprit est déjà à l'étape suivante alors que je n'en suis, au niveau réalisation, qu'à la moitié de l'étape en cours, ce qui fait que je ne suis plus attentif à ce que je fais. Voulant écrire 912, je suis capable de n'écrire que 92 et de revenir insérer le 1 ensuite... :(
C'est ce qui a été dit à propos de l'écriture de mots qu'on connaît et où, sachant ce qu'on va devoir faire comme geste, on relâche son attention et on laisse les automatismes prendre le dessus.

Il n'y aura rien de grave si je n'arrive pas à faire de la calligraphie propre, dans la mesure où j'ai toujours eu des difficultés au niveau du graphisme, mais il faudrait que je puisse appliquer aux mots puis aux phrases l'amélioration que je constate peu à peu au niveau des lettres, à force de lignes de lettres isolées pour lesquelles j'arrive plus ou moins à me freiner.

Je vais tenter la reproduction des exemples de calligraphie Lalo/Brause que j'ai reçus, en espérant arriver à mieux me servir des plumes Brause que j'ai depuis quelques années, car leur maniement m'est difficile. Je suis plus à l'aise avec les fines qu'avec les "Bandzug" de 2 et 3 mm (l'avantage étant que ça oblige à faire des pauses ;)).
Il faut que je commence par les alphabets anciens avant de tenter ceux plus proches de la cursive...

Tu as tout à fait raison, Mirifix. Je me suis aperçu tout à l'heure que lettre par lettre, je déplace bien la main, c'est donc l'épaule qui travaille. Il faudra que je revoie comment je m'y prends pour l'alphabet lié et les mots.

Ergé
Midnight Blue
Midnight Blue
Messages : 529
Enregistré le : 07 août 2014 20:26
Localisation : Saint-Félicien (07)
Contact :

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Ergé » 07 déc. 2019 18:37

Hi, hi ! :)

Je viens de voir un article sur la maîtrise du "bounce lettering". Ne sachant pas ce que c'était, j'ai lu le début de l'article et je me suis aperçu qu'il y a 65 ans que je le maîtrise, sans jamais avoir appris ! ;)
Quand je parle de lévitation, quand je vois mes lettres comme les "l", "f", "h", etc. qui n'ont pas la hauteur réglementaire (et dont cette hauteur varie d'un mot à l'autre), ce n'est pas moi qui écris mal, c'est du "bounce lettering" que je fais, comme M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir ! :lol:

Bon, à force de lignes et de lignes, je suis en train de perdre cette spontanéité, et si je comprends bien, il me faudra ensuite réapprendre ce que j'essaie de perdre comme (mauvaises, croyais-je) habitudes. Dois-je cesser mon réapprentissage ? ;)

Ceci dit, l'amélioration est très lente. Si je fais une page A4 avec divers stylos à plume ou crayons à papier, même avec des pauses, si les lignes de lettres isolées commencent à mieux me convenir à condition que je sois très concentré, j'ai souvent, en écriture liée et parfois même en lettre par lettre, la main qui part seule pour la partie montante, pour des "h", des "l", entre autres : pas évident à maîtriser, même en restant attentif !

Je me sens bien avec le Custom 912 et un Falcon SF, grâce à la flexibilité de leurs plumes qui m'aide à ralentir, moins bien avec le Lamy 1.1 dont j'aimerais que la plume soit plus tournée vers la droite, car je n'arrive à avoir un trait épais qu'en descendant de gauche à droite, pas dans les pleins, même avec la feuille tournée d'environ 15° (je suis mal à l'aise si je donne un angle plus important, et j'augmente l'angle des lettres dans l'autre sens, en italique exagérée). Je commence à me faire à la plume Brause Bandzug 1mm, et à la deux pour mes premiers essais d'Onciale.

Avatar du membre
Shimaree
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 1162
Enregistré le : 02 mai 2016 21:24
Localisation : Ile-de-France ouest

Re: Apprendre ou réapprendre la lenteur ?

Message par Shimaree » 08 déc. 2019 21:35

Ergé a écrit :
07 déc. 2019 18:37
Hi, hi ! :)

Je viens de voir un article sur la maîtrise du "bounce lettering". Ne sachant pas ce que c'était, j'ai lu le début de l'article et je me suis aperçu qu'il y a 65 ans que je le maîtrise, sans jamais avoir appris ! ;)
Quand je parle de lévitation, quand je vois mes lettres comme les "l", "f", "h", etc. qui n'ont pas la hauteur réglementaire (et dont cette hauteur varie d'un mot à l'autre), ce n'est pas moi qui écris mal, c'est du "bounce lettering" que je fais, comme M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir ! :lol:

Bon, à force de lignes et de lignes, je suis en train de perdre cette spontanéité, et si je comprends bien, il me faudra ensuite réapprendre ce que j'essaie de perdre comme (mauvaises, croyais-je) habitudes. Dois-je cesser mon réapprentissage ? ;)
:) ça dépend de ce dont tu as envie ! ;) Si tu aimes ton écriture bondissante, ne t'enquiquine pas à la changer ! :D
Mais de ce que je comprends ou imagine de ton attitude quand tu écris (je te présente par avance mes excuses si elle n'est pas exacte) tu es à la fois crispé et dissipé quand tu écris...
Je pense que la calligraphie peut être une exercice de méditation, en d'autres termes, de concentration. Je pense que pour toi, le plus gros défi va être de freiner cet esprit gallopant que tu as, et de le ramener à la position de ton épaule, ton bras, ton avant-bras, ton poignet et tes doigts, à la forme de tes lettres, à la hauteur et au positionnement de celles-ci, uniquement. Essaie de remettre à plus tard toutes les autres idées, et de ne revenir qu'à ton bras, à ta plume, à tes lettres. C'est tout. Ton bras, ta plume, tes lettres. Ton bras, ta plume, tes lettres.
Je n'ai pas buggé, mais c'est pour illustrer le côté "mantra" et l'importance de ta focale mentale, qui d'après moi, dans cette pratique, doit être toute entière ramenée à ce que tu fais, sur l'instant.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités