Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Avatar du membre
allen
Baystate Blue
Baystate Blue
Messages : 1886
Enregistré le : 14 déc. 2012 19:24
Localisation : Milan

Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par allen » 17 oct. 2018 11:00

Il y a un post sur le forum exactement contraire. Une collection au bout d'un moment elle respire, elle se comporte comme une marée qui avance et se retire et toujours laisse sur la plage un aboutissement. Le meilleur état possible.

Je partage mon expérience. J'ai commencé il y a 7 ans à vraiment collectionner. Pendant longtemps je refusais l'idée d'être un collectionneur et j'ai souvent affirmé ici ma discipline : pas plus de 15 stylos. Soit ce qu'on peut gérer avec 6 à 10 stylos encrés et une rotation sans prise de tête. Je me définissais comme un "jouisseur", pas un collectionneur. Je m'y suis tenu pendant longtemps. Une entrée voulait dire une sortie.

Sauf que voilà au bout d'un moment on a envie de continuer à découvrir et au fond à posséder et puis se séparer est chaque fois plus difficile. Je pratique le zen au quotidien et je sais que l'accumulation n'est pas forcément une bonne chose. Surtout quand elle génère confusion et agitation. Pour autant elle n'est pas interdite. Notre culture occidentale nous pousse à être manichéen, la culture orientale elle parle de "non dualité". Bref ce n'est pas le sujet mais cela permet de comprendre l'état d'esprit du collectionneur (en tout cas le mien) : tout cela ne se fait pas dans une absolue sérénité même si le plaisir, la joie est très souvent présente.

Au fil du temps j'ai accumulé des vintages italiens pour la beauté de leurs celluloides (qui a mon sens est supérieure à celle des stylos allemands, américains et français à quelques rares exceptions comme les Dorics ou les LeBoeuf) et leurs plumes extraordinaires. J'ai continué à acheter aussi du Omas Moderne à qui je voue le culte que vous connaissez. Evidemment avec le temps de chouettes stylos sortant de ce "filon" sont venus s'ajouter pour le plaisir de continuer à explorer le vaste monde (notamment des Waterman, des Wahl, des Osmia, des Soennecken, des Choufleurs...).

Montblanc a également frappé. L'attrait de l'étoile blanche est comme un charme lancé par une sorcière. J'entretiens avec cette marque une relation complexe. J'entretiens avec certains modèles ayant passé le pas de ma porte une relation encore plus complexe et parfois même carrément douloureuse. J'ai acheté pratiquement tous les livres disponibles en matière de vintage MB.

Voilà je dois confesser j'ai franchi les 30, j'approche des 40 et le rythme d'arrivée est devenu pratiquement mensuel. En 7 ans j'ai fait le calcul j'ai vu passer le double de ce que je possède.

Je me torture souvent pour comprendre si je dois avoir un focus ou laisser aller le plaisir (évitons le désir sinon on va devoir mobiliser pas mal de philosophes et de grands psychologues). J'en discute souvent avec mes amis du forum (pardon je sais combien mes fixettes peuvent être pesantes mais j'ai beaucoup de gratitude pour votre patience). Il y en a un qui m'a proposé la règle du "stylo anniversaire". Intéressant, challengeant... Un seul stylo, LE stylo de l'année. Bon trop challengeant !
Que c'est dur de se séparer de beaux stylos qu'on a désiré, soigné et chéri (on peut chérir un stylo mais j'éviterais de l'aimer ce n'est quand même pas un être). C'est parfois encore plus dur quelques années après la séparation. Je considère que c'est cependant quelque chose de sain, une hygiène destinée à éviter l'overdose. Comment choisir ? Parce que cela a un sens dans la collection (ex : dois je centrer les Omas sur les Paragon, sur les celluloides, sur la rareté...) ou simplement parce que je sens que j'ai envie de les avoir très souvent dans la rotation ?

Voilà j'ai choisi je vais résolument repasser sous la barre des 30 et chercher un optimum entre 20 et 25. Je vais continuer à fonctionner comme je fonctionne toujours : utiliser ce cerveau pseudo rationnel pour m'obliger à la discipline et faire confiance au cœur pour savoir quoi garder. Et puis ces stylos doivent servir à ce qui est fondamental : créer du lien par les lettres et les rencontres. Et remettons l'église au milieu du village : pour beaucoup nous n'en sommes que les dépositaires du moment.

Je me sens léger et je mets en oeuvre tout de suite, un petit pas chaque jour.

Et vous ? comment ça se passe pour vous ?
Allen

OMAS Fellowship
Image

www.motuum.com

Deckard
Baystate Blue
Baystate Blue
Messages : 2149
Enregistré le : 03 févr. 2015 12:34

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par Deckard » 17 oct. 2018 11:43

En premier merci Allen pour ce très beau texte. Je pense qu'il parle à de nombreuses personnes sur ce forum.

J'ai actuellement 46 stylos, le dernier, un capless bouleau rouge, est arrivé lundi soir. Ces 46 sont surtout le fruit de la découverte et de la connaissance afin de savoir ce que j'aime en termes de stylos. 46 c'est trop pour les utiliser tous régulièrement et je me dis souvent "j'en ai trop".

Mais je les garde, pour la simple raison de les passer à mes loulous. Et du coup je continue, car j'ai toujours envie de découvrir et de savourer ces merveilleux objets. J'ai toujours une une liste sous la main, il me reste tant à découvrir.

La question pour moi est quand est-ce que cela va se calmer. J'essaye chaque année de me fixer un limite à 4/5 par an mais cela ne marche pas...
Do Androids Dream of Electric Sheep? (Philip K. Dick)

ArnaudM
Asa Gao
Asa Gao
Messages : 162
Enregistré le : 28 sept. 2014 20:21
Localisation : Nantes

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par ArnaudM » 17 oct. 2018 13:18

Effectivement merci Allen pour ce sujet fort bien ouvert. Que de perles rares sur certains sujets de ce forum, chaque jour passé parmi vous m'enrichit un peu plus et façonne ma "culture" sur le sujet.

Je n'en suis pas encore au point de certains Connaisseurs de ce forum, maîtrisant les arcanes de telle ou telle(s) marque(s)/modèle, dans l'immédiat je me considère comme un apprenti chercheur : j'essaye tout d'abord de déterminer quelle sera ma marque, mon style de plume... etc. Cela passe bien entendu par l'achat d'une multitude de modèles à des prix encore variables (allant de quelques euros à quelques centaines) mais rien de figé. Ma modeste collection comporte actuellement 8 stylos, mais j'en attends 9 qui sont en transit et, sans doute à votre contact, je me rends compte que mes choix s'affinent, je louche vers des modèles de petites séries artisanales, je découvre des marques (italiennes pour la plupart) qui m'étaient inconnues : je me forme.

Pour ce qui est du nombre, je ne m'inquiète pas (encore !) car j'ai autant de plaisir à acheter des plumes qu'à les offrir à mes enfants ou à des proches... mais je suis encore loin des 40 stylos !

Avatar du membre
Pollux
Shin-ryoku
Shin-ryoku
Messages : 4261
Enregistré le : 14 oct. 2014 08:07

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par Pollux » 17 oct. 2018 13:36

Allen ??? ... sérieusement ??? ... :shock: :?

"Rationaliser sa collection" ? ... rien ne te choque ?... Collectionner est, par nature, un peu (beaucoup ?) irrationnel.
Pour moi, aucune rationalisation possible, donc. Juste des goûts qui évoluent, des envies (pulsions ?) qui changent.
C'est justement ça qui est merveilleux dans notre passion : on peut se perdre dans une marque, un type de plume, un modèle, ... puis en changer, ... y revenir, ... vendre, ... racheter ce qu'on vient de céder, ... sans se torturer.

Non ? ... :oops:
Si ? ... :oops:

... arf, je ne sais plus du coup ... :gneu: :help:
Rêver un impossible rêve ...

Avatar du membre
senzen
Asa Gao
Asa Gao
Messages : 86
Enregistré le : 06 janv. 2017 22:47

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par senzen » 17 oct. 2018 14:50

C'est un sujet fort intéressant, pour moi "l'excuse" c'est qu'il s'agit des encres d'abord, et puis des stylos qui me permettent de les voir dans toute leur splendeur. Je suis à présent avec 25 combinaisons d'encres et de stylos, avec deux stylos vides, et je lutte contre l 'achat des deux encres "manquantes". Je voudrais bien un Waterman Carène mais paradoxalement la question deviens: avec quelle encre??

toltotoll
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 879
Enregistré le : 29 mars 2013 08:46

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par toltotoll » 17 oct. 2018 14:58

C'est vrai qu'il y a quelque chose d'un peu paradoxal à vouloir rationaliser ce qui relève du coup de coeur, de l'impulsion, du plaisir. Ceci étant dit, les goûts s'affinent au fil des ans, de la fréquentation des forums, des achats et des essais. Depuis que j'ai commencé à collectionner les stylos en 2013, je me suis rapidement orienté vers les vintage qui constituent 95% de ma collection qui doit se monter à environ 150 stylos. C'est plus que les 15 de départ d'Allen, mais c'est infiniment moins que nombre de collectionneurs de ce forum ou d'ailleurs.

J'essaie désormais d'enrichir ma collection sans m'appauvrir :lol: , c'est à dire qu'en fin d'année je dois avoir à peu près autant revendu que dépensé. Cela oblige à quelques choix, qui somme toute se font très naturellement. Il y a le groupe des Pelikan des années 50, le groupe des Parker 51/61/65, auxquels viennent s'ajouter quelques Duofold vintage, quelques Waterman avec habillage en métal et des Montblanc vintage.

Et puis bien sûr les achats sans logique, coup de coeur, parce qu'un stylo particulier m'a tapé dans l'oeil, même si je ne compte pas en chercher toutes les déclinaisons : le Vacumatic, le Watermina, l'Aurora 88, le Man 100, le Waterman DG etc.

Dans un souci absolument absurde de limiter le trop-plein ou le sentiment d'abondance (je n'ai jamais qu'un seul stylo encré), j'essaie parfois d'établir une sorte de podium, les trois stylos qui se rapprocheraient le plus de la perfection, c'est à dire qui combineraient trois éléments fondamentaux : la beauté esthétique, l'ergonomie, la qualité de la plume... Les trois vainqueurs sont toujours plus ou moins les mêmes ; ceux-là je ne m'en séparerai jamais.

Vacumatic oversize plume stub, Waterman 52 habillage argent plume F flex, Parker 51 Navy Grey plume M.
Image

Deckard
Baystate Blue
Baystate Blue
Messages : 2149
Enregistré le : 03 févr. 2015 12:34

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par Deckard » 17 oct. 2018 15:25

Bon Allen, on est tous d'accord: 30 c'est pas assez !!! :)
Do Androids Dream of Electric Sheep? (Philip K. Dick)

Avatar du membre
Aloa
Bleu Mers du Sud
Bleu Mers du Sud
Messages : 36
Enregistré le : 28 juin 2013 11:53
Localisation : Paris, France

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par Aloa » 17 oct. 2018 16:07

Pollux a écrit :Collectionner est, par nature, un peu (beaucoup ?) irrationnel.
Je ne sais pas si vous connaissez ce livre, je l'avais trouvé passionnant à l'époque et dévoré comme un roman !
Certains s'y reconnaitrons peut-être ou reconnaîtrons les copains, et de toute façon, le questionnement vous intéressera surement :-)
Le collectionneur, anatomie d'une passion, de Werner Muensterberger (j'espère qu'on le trouve encore... en bibliothèque en tout cas surement parce que sur les gros sites type Amaz ou Fn.. le prix est prohibitif)
https://www.collectiana.org/le-collecti ... erger.html

Avatar du membre
dboulonnais
Shin-ryoku
Shin-ryoku
Messages : 4218
Enregistré le : 06 janv. 2010 19:59

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par dboulonnais » 17 oct. 2018 17:46

J'ai rationalisé : tous mes Waterman CF, ne sont qu'un seul et même modèle en plusieurs déclinaisons, donc, je ne le compte que pour un seul stylo... (bon en vrai j'en ai 60 :D )
Pour le reste, quelques achats compulsifs encore, même si des impératifs immobiliers prennent le pas et que le boulot me prend beaucoup (trop) de temps depuis 2 ans.
J'ai parfois la nostalgie de quelques stylos revendus : un M805 ou un M1005 par exemple.
Des Man 100, je n'ai gardé que quelques uns par exemple.

Mirifix78
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 720
Enregistré le : 09 nov. 2017 18:06

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par Mirifix78 » 17 oct. 2018 18:13

Bon et bien moi, j'ai commencé au moment de mon inscription ici, en novembre de l'année dernière. Après un an, je crois que je suis arrivé à la fin de ma collection. A moins d'un incroyable coup de cœur, je ne prendrai plus rien ou alors de petites miettes à trois sous par ci par là. J'ai compris ce qui me plaisait et ne me plaisait pas, c'est assez clair dans ma tête, et surtout dans mes doigts. Et au final, je me retrouve avec environ une soixantaine de stylos et pas mal de flacons d'encre. Il me faut simplement retravailler quelques plumes qui ne me plaisent pas, et puis revoir quelques modèles qui méritent de petits ajustements (remplissage peu probant, débit trop faible). Si j'arrive à venir au ROC, j'en profiterai pour vous demander quelques conseils, ou bien alors je posterai ici mes demandes.

Avatar du membre
allen
Baystate Blue
Baystate Blue
Messages : 1886
Enregistré le : 14 déc. 2012 19:24
Localisation : Milan

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par allen » 17 oct. 2018 18:46

Je ne m'attendais à tous ces témoignages !
Aloa a écrit :
Pollux a écrit :Collectionner est, par nature, un peu (beaucoup ?) irrationnel.
Je ne sais pas si vous connaissez ce livre, je l'avais trouvé passionnant à l'époque et dévoré comme un roman !
Certains s'y reconnaitrons peut-être ou reconnaîtrons les copains, et de toute façon, le questionnement vous intéressera surement :-)
Le collectionneur, anatomie d'une passion, de Werner Muensterberger (j'espère qu'on le trouve encore... en bibliothèque en tout cas surement parce que sur les gros sites type Amaz ou Fn.. le prix est prohibitif)
https://www.collectiana.org/le-collecti ... erger.html
il a l'air sympa ce livre mais effectivement le prix est prohibitif
Allen

OMAS Fellowship
Image

www.motuum.com

Mirifix78
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 720
Enregistré le : 09 nov. 2017 18:06

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par Mirifix78 » 17 oct. 2018 18:52

Trouver cher un bouquin à 69 € quand on est capable de mettre des centaines d'euros dans un stylo, il y a un truc qui me dépasse. Disons que son prix ne vaut pas l'intérêt qu'on lui porte, il me semble que ce serait plus juste.

Avatar du membre
allen
Baystate Blue
Baystate Blue
Messages : 1886
Enregistré le : 14 déc. 2012 19:24
Localisation : Milan

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par allen » 17 oct. 2018 19:40

Mirifix78 a écrit :Trouver cher un bouquin à 69 € quand on est capable de mettre des centaines d'euros dans un stylo, il y a un truc qui me dépasse. Disons que son prix ne vaut pas l'intérêt qu'on lui porte, il me semble que ce serait plus juste.
Je te propose de te le racheter quand tu l'auras lu s'il est bien et sans décote sauf si tu l'as tout gribouillé ! ça te va ?
Allen

OMAS Fellowship
Image

www.motuum.com

Avatar du membre
darazs
Ex Animateur SDD
Ex Animateur        SDD
Messages : 3140
Enregistré le : 27 nov. 2015 07:18
Localisation : L’autre pays du fromage

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par darazs » 17 oct. 2018 19:42

Voilà un débat qui me plaît parce qu’il est si oximoronique comme l’ont déjà remarqué nos petits camarades de jeu. Alors, faut-il limiter notre collection et pourquoi?

La première question est de savoir si l’on collectionne, on accumule, ou on a juste quelques stylos pour écrire. Dans les deux premiers contextes, on se demande bien quelle est la différence et se limiter fait partie du jeu sans que cela s’applique forcément à la quantité - nombreux d’entre nous ont une marque, un pays, un type de plume qu’il favorise. C’est aussi une forme de contrainte.

L’argument clef est bien de savoir si tout ceux stylos doivent servir, et à quelle fréquence. Je dois bien avouer que certains sortent peu mais la cohérence de mes marmottes souffrirait de leur vente. J’imagine ce que cet argument signifie en numismatique - t’imagine le gars qui fait ces courses avec sa collection :angel:

Bref, pour ma part, certaines thématiques se dégage - quelques modèles de CS, deux ou trois Waterman, des modernes coup de coeur, et puis mes artisans . Je ne me vois pas limiter le nombre de mes stylos mais je revends parfois pas souci de cohérlence et puis je choisi mieux mes acquisitions.

Allen, la solution pour une collection de cent stylos, c’est écrire plus :diable:
Ainsi que des dieux étrangers,
Dardant leur œil jaune. Ils méditent

Avatar: Autoportrait...

Mirifix78
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 720
Enregistré le : 09 nov. 2017 18:06

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par Mirifix78 » 17 oct. 2018 19:55

allen a écrit :
Mirifix78 a écrit :Trouver cher un bouquin à 69 € quand on est capable de mettre des centaines d'euros dans un stylo, il y a un truc qui me dépasse. Disons que son prix ne vaut pas l'intérêt qu'on lui porte, il me semble que ce serait plus juste.
Je te propose de te le racheter quand tu l'auras lu s'il est bien et sans décote sauf si tu l'as tout gribouillé ! ça te va ?

Dommage que je ne sois pas Picasso : avec mes gribouillages, il serait devenu hors de prix. Je n'ai pas assez d'intérêt pour ce genre de littérature, mais je l'aurais peut être acheté si ça avait été le cas

grindsel
Shin-ryoku
Shin-ryoku
Messages : 3584
Enregistré le : 06 févr. 2015 18:39
Localisation : PACA

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par grindsel » 17 oct. 2018 20:09

En plus, vu l'auteur de la couverture, c'est un livre qui se dévore ! :arrow:
Penser, rêver, créer...


Image

Avatar du membre
Hobiecat
Modérateur I.B.
Modérateur I.B.
Messages : 11756
Enregistré le : 18 mai 2011 10:23
Localisation : Le Havre (F) & Antwerpen (B)

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par Hobiecat » 17 oct. 2018 20:10

Personnellement, je ne collectionne que les Capless :cowbow: (ça y est j'en ai 40 avec l'édition limitée de cette année :mrgreen: )

Sinon, pour les autres stylos, c'est juste que j'aime en changer, raison pour laquelle je n'en ai pas 2 identiques, et en particulier, surtout pas 2 plumes identiques (à de rares exceptions près). Mais on ne peut pas appeler ça une collection. :hammer:
Dans la vie, il faut savoir être souple !
Image
Orange = modération, Noir = sans modération.
En cas de désaccord avec la modération, veuillez avoir l'obligeance de contacter Leibniz ou PDZ.

Avatar du membre
jddegap
Prussian blue
Prussian blue
Messages : 733
Enregistré le : 22 déc. 2017 17:57
Localisation : Hautes-Alpes
Contact :

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par jddegap » 17 oct. 2018 20:34

Pour ma part, je suis assez partagé, je ne crois pas être collectionneur car si j’aime ces beaux objets, c’est à la condition qu’ils me servent.
Il en est de même pour les couteaux (ou les vélos ! :siffler: ) : tant qu’ils se complètent, ou présentent une particularité, ou qu’ils sont destinés à un usage précis, cela ne me gêne pas d’en avoir plusieurs. Mais si l’un chasse l’autre, je finirai par me lasser du délaissé.
D’un stylo, j’attends que son usage continue de me satisfaire avec le temps, que je ressente à chaque utilisation du plaisir à m’en servir, que je le trouve agréable à manier, plaisant à regarder et, surtout, qu’il fasse ressortir le meilleur de ce dont l’encre que je lui ai attribué est capable.
Franchement, parmi tous les stylos qui ont étonnamment atterri chez moi depuis mon inscription ici, seuls deux répondent totalement à ces critères, et comme nettement plus d’encres me plaisent, et que je n’aime pas vider un stylo pour une autre couleur, il est bien possible que je continue d’accumuler.
Mais ce ne sera pas une collection, plutôt un assortiment. :violon:
Jérôme
jddegap, Jérôme D. de Gap dans les Hautes-Alpes quoi, anciennement connu sous le nom de Jérôme D. ... ;)

Avatar du membre
godgod1992
Bleu Mers du Sud
Bleu Mers du Sud
Messages : 51
Enregistré le : 24 déc. 2011 02:24
Localisation : Huy, Belgique

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par godgod1992 » 18 oct. 2018 12:28

J'ai commencè à collectionner les stylos lors de ma dernière année de secondaire (en 2011).
Au départ, je ne savais pas trop quoi acheter, vers quoi aller. Puis, petit à petit, j'ai commencé à me faire une liste de "must-have" de tout bon calamophile (j'ai commencé à m'interroger sur ce qu'était une "bonne" collection). Le seul problème que j'ai rencontré: des stylos se retrouvaient sur cette liste, alors, que je n'avais pas l'envie de les acquérir car il ne suscitaient pas chez moi le coup de cœur).
Mais, au fil de ce quelques années, j'ai découvert des stylos vintages, des marques et des modèles... et, je ne savais plus où donner de la tête. J'essayais de rationaliser ma collection et ça finissait par gâcher mon plaisir.
Du coup, j'ai décidé de ne respecter qu'une seule règle: j'achète ce qui me plait, je fonctionne uniquement au coup de cœur ! :msp_love :

Aujourd'hui, je possède 30 stylos (je compte bien agrandir la famille), et je réfléchis à acquérir un Edson (stylo que je n'aime pas, mais qui devrait faire partie d'une "digne" collection :mdr: )
Modifié en dernier par godgod1992 le 18 oct. 2018 21:48, modifié 1 fois.

Avatar du membre
darazs
Ex Animateur SDD
Ex Animateur        SDD
Messages : 3140
Enregistré le : 27 nov. 2015 07:18
Localisation : L’autre pays du fromage

Re: Rationaliser sa collection : entre plaisir et torture

Message par darazs » 18 oct. 2018 15:26

godgod1992 a écrit : (stylo que je n'aime pas, mais qui devrait faire partie d'une "digne" collection :mdr: )
Là tu confirmes ta place de grand malade sur spo :angel:
Ainsi que des dieux étrangers,
Dardant leur œil jaune. Ils méditent

Avatar: Autoportrait...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : allen, Bing [Bot] et 7 invités